Revivez les vendanges en Champagne avec nos vignerons

Les vendanges consistent en la cueillette des cépages de Champagne dont les plus importants : le pinot noir (38% du vignoble), le chardonnay (30% du vignoble) et le pinot meunier (32% du vignoble).

La date des vendanges est fixée selon les conditions climatiques de l’année puisque le manque de soleil et le froid reculent cette période, le vent et le soleil facilitent la fécondation de la vigne tandis que le mélange de pluie et d’ensoleillement facilite la croissance. Le raisin est récolté lorsque l’équilibre voulu entre le taux d’acidité et le taux de sucre est obtenu.
Les vendanges sont généralement d’une durée de 3 semaines du fait du temps de maturité du raisin qui est très faible et, sont entièrement manuelles afin de respecter l'AOC Champagne.

Ainsi, chaque année la Champagne accueille plus de 120 000 vendangeurs, partagés entre les différentes activités de récolte : cueilleur, cariste, pressureur, cuisinier, employé de cuverie, conducteur de véhicule, chargeur de camion, débardeur de caisses etc.

vendange-2016-champagne-bonville-grand-cru

Découvrez une journée vendange type chez nos vignerons

 

Maison Bergeronneau  

Ville-Dommange, nous découvrons la salle de pressoir et les vignes où les vendangeurs s’activent à la cueillette de nos cépages favoris.

Malgré un début d’année inquiétant avec de fortes pluies, suggérant l’apparition de maladies sur le grain, l'arrivée du soleil au mois d'août a permis aux maladies propres aux cépages de s’évanouir. Aussi, la matière à absorber offerte par la pluie a engendré un grossissement des grains plus rapide et l'absence de gèle dans le département a permis de préserver les grappes.

Toutefois, l'échaudage a touché certaines grappes et bien que très rares certaines ont succombé à la pourriture.

Qu'est ce que l'échaudage?

L'échaudage ou grillage apparaît lorsque les températures du mois d'août sont élevées et est représenté par le dessèchement des feuilles et des grappes.

img_5332

M. Bergeronneau et sa fille lors des vendanges 2016

 

Maison Guy Charlemagne 

Le périple champenois continue chez M. Guy Charlemagne, à Le Mesnil sur Oger, qui nous propose une charmante dégustation de champagne au cœur de sa salle pressoir tout en nous expliquant le bon résultat de ses vendanges.

Cette salle est le théâtre de 8000 kg de chardonnay qui font leur manège dans les deux pressoirs traditionnels de la maison. Une fois le pressage achevé, les pressureurs s’activent pour extraire le moût à coup de fourche. Celui-ci est ensuite revendu pour servir de base alcoolique aux distilleries.

Qu'est ce que le moût?

Le moût, c'est les restes des cépages c'est à dire la peau séchée et les grappes.

Le vigneron, M. Charlemagne a achevé ses vendanges le dimanche 25 septembre et mis à part quelques cépages brûlés, il est, pour le moment, très positif du fait de la forte densité des grappes récoltées.

img_5363

La presse chez Guy Charlemagne

 

Maison J.M Tissier

La tournée des vendanges se poursuit chez J.M Tissier où la maison nous offre un ravissant déjeuner cuisiné par les soins de Mme. Tissier et son équipe. Ce repas est rythmé par une ambiance chaleureuse et enthousiaste où l’atmosphère positif émanant des vendangeurs se fait ressentir.

La saison des vendanges a commencé le 21 septembre pour la maison et ses débuts sont pour l’instant prometteurs. Cependant, seule la cueillette du pinot noir et du pinot meunier a commencé puisque la maison souhaite patienter quelques jours de plus pour le chardonnay qui tarde à atteindre sa maturité.

Le 23 septembre, M. Tissier valorisait cette vendange en soulignant le peu de pourriture, la qualité et la quantité des trois cépages. Selon lui, la maison peut s’attendre à 8 000 kg de pinot meunier à l’hectare, entre 12 000 et 13 000 kg de chardonnay à l’hectare et entre 10 000 et 12 000 kg de pinot noir à l’hectare.

Ces trois cépages s’approchent d’une qualité exceptionnelle du fait d’une richesse en sucre développée et d’une acidité prononcée. Cependant M. Tissier ne se prononcera pas sur l’exceptionnalité de l’année et sur la possibilité de créer une cuvée millésimée avant 6 mois, période de l’assemblage des cuvées.

img_5393

Le résultat des vendanges chez J-M Tissier

 

Maison Bauchet 

La suite du périple nous amène à Bisseuil. Ici, la situation est également bonne malgré quelques grappes touchées par l'échaudage et le mildiou.

Qu'est ce que le mildiou?

Le mildiou est un champignon que l'on détecte par l'apparition de tâches jaunâtres sur le feuillage des vignes. Si le traitement adéquat n'est pas appliqué à temps, ce champignon se propage sur les grains et détruit le cépage.

Chez Bauchet, le pressoir peut contenir 8000 kg de raisins.
Après la presse, le moût part à la distillerie Goyard qui se charge de l'élaboration d'alcools divers et le jus part dans une cuve de débourbage, qui permet d'extraire les mauvaises particules en les déposant dans le bas de la cuve, pour une durée de 24 heures.
Ensuite, le jus de raisin fluide est extrait et est déposé dans une cuve de fermentation pour une durée d'environ deux semaines.

vendanges-Bauchet

Madame Bauchet dans ses vignes

 

Maison Penet 

Découvrons un nouvel aspect des vendanges auprès de la maison Penet qui vient d'ajouter une nouvelle passerelle viticole à sa vendange.

En Champagne, lorsqu'un vigneron juge avoir suffisamment de raisins pour l'année, il peut décider de louer le reste de ses vignes à un vigneron qui a eu moins de chance ou qui souhaite bénéficier d'un surplus en vin de réserve.
Ainsi, afin de bénéficier d'un surplus en vin de réserve, les Penet ont loué les vignes d'un vigneron voisin qu'ils doivent désormais vendanger avec leur équipe.

À quoi servent les vins de réserve ?

Ils permettent de contrebalancer les variations de maturité des vendanges, de pérenniser le style de chaque cuvée d'une année à l'autre et de combler le vide émanant du dégorgement des bouteilles.

Vendangeurs - Maison Penet

L'équipe de vendangeurs de la Maison Penet

 

Maison Devavry 

Notre tournée des vendanges se poursuit à la maison Devavry.

Restée dans la tradition champenoise, la maison utilise un pressoir traditionnel de 4000 kg pour extraire le jus des cépages. Dans le but d'effectuer une presse efficace, la maison exécute 5 à 6 presses où, entre chacune, les pressureurs regroupent le raisin au centre pour accroître la qualité de la presse. Les première presses constituent la cuvée qui offre des vins fins, riches en sucres et acides, tandis que les dernières produisent la taille, riche en sucre mais plus pauvre en acide, qui produit des vins plus fruités avec une longévité plus courte.
Le reste de la presse, le moût, est envoyé à la distillerie Goyard.
La maison annonce une très bonne saison, elle n'a pas été touchée par le gèle mais a subi un peu le mildiou et un peu l'échaudage .

Une petite anecdote ?

Auprès du pressoir traditionnel se trouve la cuve qui accueille le jus des raisins...mais pas uniquement ! Nombreux pressureurs ont un jour vu leur chance tourner en glissant droit dans la cuve.

img_5723

Le pressoir traditionnel chez Devavry

Maison Frank Bonville 

Chez les Bonville, la récolte a été très bonne malgré un décalage entre les récoltes de chardonnay. En effet, afin d'avoir le meilleur taux d'acidité c'est à dire de s'approcher de la maturité du cépage, la maison a décidé de segmenter ses cueillettes de chardonnay, d'où une fin plus tardive de leur vendange.

Ici, nous avons la joie d'assister à un autre élément clé des vendanges : la pesée.
Une large balance reliée à un ordinateur permet de coordonner le poids des caisses à raisins afin de suivre la quantité amassée lors de ces vendanges. Le logiciel relié prend en compte le nombre de caisses et ôte le poids de ces dernières pour ne comptabiliser que le poids des cépages .

Après la pesée, la maison envoie ses caisses dans ses deux pressoirs de 8000 kg chacun.

L'équipe Ambassade 1927, profite une nouvelle fois de l'ambiance des vendanges avec un ravissant déjeuner chez l'équipe Franck Bonville.

Après tout, les vendanges c'est avant tout une ambiance chaleureuse et familiale.

Bonville - vendanges

Un vendangeur chez Franck Bonville

Cette saison 2016 n'a pas été bonne pour tous les départements champenois, puisque le département de l'Aube a, quant à lui rencontré une très mauvaise récolte à cause du gèle qui a détruit chez certains une très grande partie des cépages. En effet, certaines vignes n'ont offert que 400 kilos à l'hectare !

Les vendanges 2016 de nos vignerons connaissent un bon début mais ce n’est qu’au mois de mars véritablement, que nous connaîtrons le fruit de la promesse des vendanges 2016.  Aurons-nous des millésimes ? Découvrez-en plus sur les millésimes ici.

Vous désirez approfondir vos connaissances en la matière ? Retrouvez ici notre article plus complet sur les vendanges. 

Laisser un commentaire

Back to Top